Région Lanaudière
Entête

Santé et maltraitance

Pour le Réseau FADOQ,  la santé et la maltraitance des aînés sont des sujets de première importance qui touchent nombre de citoyens. À ce titre :

  • il prône le maintien d’un système de santé universel de qualité et accessible, accordant la priorité aux soins à domicile;

  • il appuie les proches aidants pour la majoration des aides financières et du soutien offerts;

  • il réclame un plus grand accès aux soins de fin de vie pour permettre à tous les aînés de mourir dans la dignité;

  • il souhaite une révision de la tâche des infirmères et des pharmaciens qui leur donneraient une plus grande latitude;

  • il sensibilise les aînés et leurs proches aux abus et aux fraudes.

 

Le saviez-vous?

Cure beauté pour le site Aîné-Avisé

À la suite de la révision complète de ses outils d’information et de ses éléments visuels au printemps dernier, c’est au tour du site Internet du programme Aîné-Avisé de subir une cure de jeunesse ! Tous pourront désormais y trouver des conseils de prévention sur les différentes thématiques reliées à la maltraitance et à la fraude.

Ce mois-ci, nous lançons un appel à la vigilance concernant la fraude de type « grands-parents ». Des sections déjà appréciées sont aussi de retour comme le guide de ressources et le calendrier des événements et de dates importantes.

Le programme Aîné-Avisé est offert gratuitement et se déploie dans toute la province. Chaque séance d’information, d’une durée variant d’une heure à une heure trente, démontre, par l’entremise de vidéos, différentes situations de maltraitance et de fraude. Les deux animateurs, un policier et un bénévole, transmettent des renseignements pertinents et des conseils aux participants tout au long de la séance. Pour plus d’information ou pour réserver une séance, composez le 1 800 828-3344.

Visiter le site Aîné-Avisé pour en savoir plus

BIP, BIP, BIP : Hausse des tarifs en CHSLD, le gouvernement recule !

Le Réseau FADOQ est très satisfait de l’annulation de la hausse des tarifs mensuels au-dessus delà de l’inflation que le ministre de la Santé avait annoncée avant de finalement reculer.

La grogne a fait monter aux barricades plusieurs organisations de défense des intérêts collectifs des aînés et personnes outrées par la logique comptable du gouvernement.

Le Réseau FADOQ a accordé une quarantaine d’entrevues aux différents médias du Québec pour dénoncer le désengagement de l’État à l’égard en ce qui a trait à la gestion de la perte d’autonomie des individus et d’un glissement évident vers la privatisation des soins aux aînés en lourde perte d’autonomie.

Consulter le communiqué

Appel à la vigilance : la fraude de type « grands-parents » est en hausse

La fraude de type « grands-parents », une arnaque téléphonique, est en recrudescence au Québec. Êtes-vous bien certain que c’est votre petit-fils qui vous appelle et qui vous demande de l’argent?

Lire la suite 

Projet de loi n° 10 : Le Réseau FADOQ et la place des aînés au sein du réseau de la santé

Le projet de loi n° 10 propose une restructuration du réseau de la santé et des services sociaux. Le Réseau FADOQ est inquiet du manque de clarté de la réforme proposée.

Connaître la position du Réseau FADOQ sur ce sujet

Mourir dans la dignité

La question de mourir dans la dignité est importante. Mais un questionnement préalable est nécessaire; celui de comment vieillir dans la dignité. En effet, trop de personnes âgées formulent le souhait de mourir ou passent à l’acte même lorsqu’elles ne sont pas atteintes d’une maladie incurable ou victimes de souffrances physiques intolérables. La société doit se questionner sur ces faits inquiétants. Valoriser le processus du vieillissement et accorder une plus grande place aux aînés dans la société sont des actions qui doivent précéder la réflexion sur la décriminalisation de l’euthanasie et du suicide assisté.

Connaître la position du Réseau FADOQ sur ce sujet

Les proches aidants

Beaucoup de proches prennent soin d’un parent ou d’un ami en perte d’autonomie. Ce dévouement nécessite une grande implication tant au niveau du temps qu’au plan émotionnel. Il existe des programmes pour soutenir les proches aidants.

Crédit d’impôt pour aidant naturel
Ce Programme est géré par Revenu Québec. Vous pouvez demander un crédit d'impôt remboursable pouvant atteindre 1 062 $ pour chaque proche hébergé admissible qui a demeuré avec vous au Canada dans une habitation dont vous ou votre conjoint étiez propriétaires, locataires ou sous-locataires. Pour demander le crédit, il faut joindre à la déclaration de revenus les documents suivants :

  • soit l'annexe H, si le proche a habité avec vous pendant une période d'au moins 365 jours consécutifs dont au moins 183 appartiennent à l'année d'imposition. Si le proche a une déficience grave et prolongée des fonctions mentales ou physiques, joignez aussi le formulaire Attestation de déficience (TP-752.0.14), si vous ne l'avez jamais transmis;

  • soit l'annexe H et le formulaire Crédit d'impôt pour aidant naturel (TP-1029.8.61.64), si vous demandez le crédit pour plus de deux proches, et le formulaire TP-752.0.14, s'il y a lieu.

Pour plus amples informations, consultez le site web de Revenu Québec

Différents crédits d’impôt fédéraux
Ces programmes sont gérés par Revenu Canada. Ils incluent des crédits tels que crédit d’impôt pour frais médicaux, crédit d’impôt pour les fournisseurs de soins et crédit d’impôt pour personne à charge atteinte d’incapacité. Ces mesures visent à reconnaître la charge financière qui incombe aux aidants naturels et à réduire le fardeau fiscal.

Pour plus amples informations, consultez le site web des Ressources humaines et Développement des compétences Canada

Prestation de compassion
Ce programme est géré par l’Assurance-Emploi (Service Canada). Il offre jusqu’à six semaines de soutien de revenu à une personne qui doit s’absenter du travail pour venir en aide à un proche mourant.

La personne à charge doit être l’une des personnes suivantes : les frères, les sœurs, les grands-parents, les petits-enfants, les beaux-parents, les beaux-frères, les belles-sœurs, les oncles, les tantes, les neveux, les nièces, les parents de famille d'accueil et les pupilles. La personne à charge doit être l’une des personnes suivantes : les frères, les sœurs, les grands-parents, les petits-enfants, les beaux-parents, les beaux-frères, les belles-sœurs, les oncles, les tantes, les neveux, les nièces, les parents de famille d'accueil et les pupilles. S’il s’agit d’un(e) ami(e), d’un(e) voisin(e) ou d’une autre personne qui n’est pas mentionnée dans cette liste, le prestataire doit fournir une preuve de compassion.

Le prestataire doit démontrer une baisse de son revenu hebdomadaire de 40% en raison des soins qu’il ou elle prodigue à la personne à charge et avoir cumulé au moins 600 heures de travail dans les 52 dernières semaines.

Pour plus amples informations, consultez le site web de Service Canada à la page assurance-emploi et prestations de compassion